Antonio de Oliveira Salazar

Antonio de Oliveira Salazar

Antonio de Oliveira Salazar (né le 28 avril 1889 et décédé le 27 juillet 1970) était un économiste et un homme d'État portugais. Il a dirigé le Portugal durant 36 années, de 1932 à 1968, en tant que dictateur.

Sommaire

1 Arrivée au pouvoir
2 L'État Nouveau ou le fascisme portugais
3 Seconde Guerre mondiale
4 Guerre Coloniale

Arrivée au pouvoir

Salazar commence sa carrière comme enseignant en économie politique à l'Université de Coimbra.

Ses opinions et liaisons à la Jeunesse Catholique le font élire en 1921 pour un bref mandat de député catholique au Parlement.

En 1926, une dictature militaire met fin à la République. Le Portugal vit alors une crise économique et militaire. En 1928, Salazar est nommé au poste de Ministre des Finances. En un an, il procède à un redressement économique spectaculaire.

En 1932 il est nommé Premier Ministre par le président-général António de Fragoso Carmona. Salazar consolide le régime totalitaire. Il introduit une nouvelle constitution qui lui confère les pleins pouvoirs et le contrôle total de l'État: c'est le Estado Novo (État Nouveau).

L'État Nouveau ou le fascisme portugais

C'est un régime politique proche de l'idéologie fasciste de Benito Mussolini, fondé sur le catholicisme et l'anti-communisme.

Dès lors, Salazar maintient son hégémonie grâce au soutien de riches propriétaires, d'industriels, et de banquiers et en supprimant les syndicats, la presse ainsi que toute opposition politique, dissidence ou institution nuisible à cette hégémonie. Il crée le parti unique: l'Union Nationale.

Il introduit en 1933 une police politique secrète, la PVDE (Police de Vigilance et de Défense de l'État) plus tard appelée PIDE (Police Internationale de Défense de l'État) et encore plus tard après sa mort DGS (Direction Générale de Sécurité)

Il réussit à stabiliser les finances grâce à une politique monétaire restrictive.

Durant la Guerre civile espagnole, il aide Francisco Franco à combattre les Républicains.

Seconde Guerre mondiale

Durant la Seconde Guerre mondiale, il réussit à maintenir une neutralité apparente bien que dans un premier temps ses affinités idéologiques lui fassent préférer une victoire des forces de l'Axe allemand. Il signe avec Franco un pacte de neutralité vis à vis du conflit.

Il maintient également des relations commerciales avec les deux forces, ce qui bénéficie à l'industrie portugaise. Il fournit quelques métaux rares au régime nazi et d'un autre côté, il permet aux Alliés d'installer une base militaire dans les Açores pour surveiller l'Atlantique et lutter contre les U-Boots. En 1945, lors de l'annonce de la mort d'Hitler, il fait mettre les drapeaux en berne.

Parallèlement, environ 100 000 juifs se réfugièrent au Portugal pendant la guerre.

Salazar donne des instructions explicites à ses ambassadeurs pour qu'ils limitent la concession de visa aux personnes prétendant fuir la France, quand celle-ci fut envahie par l'Allemagne. Pendant l'été 1940, Aristides de Sousa Mendes, consul portugais à Bordeaux concède des visas en grand nombre et sauve un grand nombre de juifs de l'Holocauste. Salazar le démet de ses fonctions mais après la fin de la guerre, il se félicite publiquement que le Portugal ait sauvé autant de juifs. Aristides de Sousa Mendes, mort en 1954, n'est réhabilité que dans les années 1980 après la Révolution des oillets.

En 1949, le Portugal intégre l'OTAN en raison du fort anti-communisme de Salazar.

Guerre Coloniale

Défenseur d'une politique colonialiste, Salazar souhaite maintenir l'unité territoriale du Portugal continental, insulaire et ultra-marin, alors que le reste des nations européennes décolonisent progressivement l'Afrique. La guerre coloniale ne s'achèvera qu'après la Révolution des oillets.

Il pratique une politique isolationniste sous le slogan « fièrement seuls ». Isolé, le Portugal vit une époque de récession économique et culturelle.

Son pouvoir est à son apogée quand il doit y renoncer en 1968, en raison d'une attaque cérébrale. Pourtant personne n'ose lui annoncer qu'il n'a plus les rênes du pouvoir.

Le professeur Salazar meurt en 1970.

Son successeur désigné est Marcelo Caetano, qui restera au pouvoir jusqu'en 1974, il sera renversé lors de la Révolution des oillets


Publié sous GNU Free Documentation License. Voir l'article original d'après l'article de Wikipedia ainsi que la liste des auteurs.

bottom

Copyright 2005 - 2017 © Dictateurs.com