Adolf Hitler

Adolf Hitler

Adolf Hitler, né le 20 avril 1889 à Braunau am Inn (Autriche), décédé le 30 avril 1945 dans le bunker de sa chancellerie à Berlin (Allemagne), est le septième membre à partir de 1919 du parti des travailleurs allemands qu'il renomme parti national socialiste des travailleurs allemands dont il devient le chef en 1921 puis devient dictateur de l'Allemagne de 1933 à 1945.

Convaincu d'être désigné par le destin, il se révèle un brillant orateur et un propagandiste hors pair qui mobilise de nombreux partisans. Il est nommé Reichskanzler (Chancelier) le 30 janvier 1933, et assume la double fonction de Führer et Reichskanzler (Guide et Chancelier) après la mort du président Hindenburg le 2 août 1934. Sous sa direction, l'Allemagne entame une politique de réarmement, d'occupations territoriales et d'annexions qui contriburont à déclencher la Seconde Guerre mondiale. Il ordonne l'extermination des handicapés, des Tsiganes, des homosexuels et met en œuvre ce qu'il avait annoncé dans son ouvrage Mein Kampf : l'extermination systématique des Juifs -1941 Nuit et brouillard. Sous l'euphémisme solution finale, il organise le génocide qui fit périr plusieurs millions de personnes.

Sommaire
1 Jeunes années
2 La Première Guerre mondiale
3 Le combat politique
4 L'accession au pouvoir
5 La Seconde Guerre mondiale
6 Hitler était-il socialiste ?
7 Interprétation psychanalytique
8 Aspects énigmatiques du personnage
9 Regards des contemporains
10 Anecdotes

 

1. Jeunes années

Arbre généalogique d'Adolf Hitler

Adolf Hitler naquit le 20 avril 1889 à 6h30 dans l'auberge Gasthof zum Pommer à Braunau am Inn, une petite ville de Haute-Autriche près de la frontière austro-allemande. Il était le quatrième de six enfants d'Alois Hitler et de Klara Pölzl. La plupart des enfants moururent en bas âge ; seule sa sœur cadette Paula († 1960) lui survécut.

Alois Hitler, le père d'Adolf, était douanier. Né hors mariage en 1837, Alois porta d'abord le nom de famille de sa mère, Maria Anna Schicklgruber, mais en 1876, il fut légitimé et obtint le droit de porter le nom Hitler. Adolf n'utilisa jamais d'autre patronyme, et Schicklgruber ne ressurgit que plus tard chez ses opposants politiques.

En tout état de cause, l'arbre généalogique d'Adolf Hitler laisse planer de fortes suspicions de consanguinité. L'incertitude liée à ses origines ne fut probablement pas sans conséquence sur la politique raciste qu'il mènera. Ainsi dès l'Anschluss en 1938, il détruisit Döllersheim, le village natal de son père en le transformant en place de tir.

En 1892, Alois fut nommé à Passau, puis en 1895 à Linz ; la famille l'y suivit un peu plus tard.

L'enfance d'Adolf se passa sous la stricte discipline de son père, fonctionnaire retraité. Il semble que le père avait un penchant pour l'alcool et s'opposait parfois violemment à son fils. Le 3 janvier 1903, son père mourut, suivi le 21 décembre 1907 par sa mère qui succomba à un cancer.

Élève médiocre, Hitler refusa de suivre la voie de son père. Il échoua par deux fois à l'examen d'entrée de l'Académie des Beaux-Arts de Vienne en 1907 et 1908. Autodidacte, il était un grand lecteur et un grand admirateur de la musique de Richard Wagner. Il développa un intérêt marqué pour l'architecture, intérêt qu'il cultivera sa vie durant. (Voir Albert Speer). À la dérive, il mena alors une vie de Bohème, exerçant différents emplois, mais jamais assez longtemps pour échapper à la pauvreté. Il vécut dans la rue, travaillant comme peintre de rue et mangeant dans les soupes populaires.

Il passa un certain temps dans la galerie du public au Parlement autrichien. Il écrivit plus tard que ce qu'il y avait observé, développa son mépris pour la démocratie et pour ce qu'il voyait comme une domination contaminatrice par les Juifs au Parlement et dans la société. Il découvrit le pangermanisme, et observa la manière dont les activités politiques influençaient les masses.

Au printemps 1913, afin d'éviter l'enrôlement dans l'armée autrichienne (État qu'il détestait), il s'enfuit à Munich et vécut en vendant des peintures de paysages. Sa tentative d'échapper à la conscription fut remarquée, mais, après avoir été refusé lors d'un examen médical à son retour en Autriche (pour faiblesse de constitution), il retourna à Munich.

Suite


Publié sous GNU Free Documentation License. Voir l'article original d'après l'article de Wikipedia ainsi que la liste des auteurs.

bottom

Copyright 2005 - 2017 © Dictateurs.com